Trier et désencombrer les objets sentimentaux

Le mois dernier j’ai reçu un commentaire sur le blog qui méritait bien un article en réponse. Voici les questions qui m’ont été posées :

« Mon problème pour désencombrer :

– que fait-on des cadeaux que l’on n’utilise pas ? J’ai du mal à m’en débarrasser..
– que fait-on de nos cours de Fac d’il y a un peu plus de 10 ans que l’on garde au cas où  » j’ai besoin de réviser pour changer de boulot « (math fi, économie, compta,)et de mes formations professionnelles au cas où j’ai du temps où un trou de mémoire. …
– de mes livres d’ados préférés  (ma fille les aimera peut être?)
– de nos dictionnaires en double (chacun veut garder le sien; ( Mais le mien est mieux 😉 …)
– des magazines qui ont des articles supers que je n’ai toujours pas pris le temps de lire ;
-des cadeaux faits par Mamie ou Tatie quand jétait petite ( ça me prend + de 2 boîtes. ..)
-mes 2 boîtes de courriers de copines, de cartes d’anniv et de vacances???

Besoin d’espace certes mais pas facile de jeter et pas de grenier à disposition (ça aurait été vraiment sympa!)
Solution apprendre à se détacher de ses objets et jeter sans se prendre la tête. C’est posssssible ????? »

La gestion des objets à valeur sentimentale est un sujet bien compliqué ! Je vais aujourd’hui vous donner mon opinion. Mais gardez bien à l’esprit que cela n’engage que moi et qu’il faut avant tout vous écouter. Si la pensée de vous séparer d’un objet est un crève-cœur, surtout gardez-le !

Les cadeaux

Il n’est pas facile de gérer ces fameux cadeaux offerts souvent avec amour mais qui ne sont pas à notre goût ou dont nous n’avons aucune utilité. Et c’est encore plus difficile lorsque le cadeau en question est fait main ! Doit-on les garder à la cave et les ressortir quand la personne qui nous les a offerts nous rend visite ? Ou s’en débarrasser sans état d’âme ? Il n’y a aucun code moral qui oblige à garder un cadeau qui ne vous plait pas, ne vous correspond pas, va à l’encontre de vos valeurs ou ne vous est pas utile. Vous pouvez en faire don à un autre membre de la famille, le vendre ou le confier à une association caritative.

Mais si vous avez peur de le blesser, il peut être utile d’en parler au préalable avec le « donateur ».  On n’offre pas un cadeau pour qu’il devienne un fardeau et je suis sure qu’il sera compréhensif. Il y a des chances pour qu’il ait totalement oublié qu’il vous l’ avait offert.
Si vraiment le donateur se vexe, demandez-lui de vous expliquer, il y a surement des raisons sentimentales derrière cette réaction. Peut-être voudra-t-il reprendre son cadeau ? Cette discussion vous permettra également de mieux vous connaitre et peut-être que le prochain cadeau vous conviendra parfaitement !

Enfin si le cadeau est récent, essayez de l’échanger.

Les souvenirs d’enfance

Que ce soient de vieux jouets, nos livres d’enfance favoris, nos premières lettres d’amour, les premiers chaussons de bébé, il est difficile de se séparer de nos souvenirs d’enfance. Mais la réalité est là : on ne peut pas tout garder. Combien de fois par an vous replongez-vous dans ces souvenirs ? rarement, je suppose. Je conseille de limiter ces souvenirs à une boite par personne (je vous laisse le choix de la taille ahah!). Ainsi, à la maison, j’ai créé une boite de souvenirs pour chaque membre de la famille. Lorsqu’elles commencent à trop se remplir je fais un peu le vide. Vous pouvez aussi prendre en photo les objets qui vous sont chers et en créer un album numérique ou un album photo physique bien moins encombrant.

Les « juste au cas où » / « quand j’aurais le temps »

Par exemple : vous possédez une tente dans votre garage depuis 10 ans alors que vous ne campez jamais mais vous êtes persuadés qu’elle pourra servir un jour. Mon avis : il y a peu de chance que cela arrive. Et même si c’était le cas vous pourrez toujours la racheter d’occasion ou l’emprunter à quelqu’un.

Les exemplaires multiples

Dans le cas des exemplaires multiples, réfléchissez : en avez-vous tous une utilité ? Pourquoi en avez-vous autant ? Personnellement je me suis fixée une limite de deux pour mes objets identiques multiples. Au-delà je considère que c’est de la collection. En général j’arrive à m’auto-discipliner sauf pour les carnets, je suis accro 🙁

Les objets à gérer plus tard

Vous gardez des livres ou des magazines à lire plus tard ? Vous avez des objets que vous devez réparer ? Fixez-vous une date limite (dans 3 mois par exemple) dans votre agenda et si vous ne l’avez toujours pas fait dans ce délai, demandez-vous si vous allez-vous vraiment le faire un jour. Peut-être pouvez-vous déléguer cette tâche ?

 

De manière générale, lorsque je fais du tri j’aime me poser cette question souvent répétée dans leur podcast par The Minimalists : est-ce que cet objet apporte de la valeur dans ma vie ? Par valeur, j’entends utilité pratique, de la joie, une valeur émotionnelle positive.
Pensez à tout ce temps nécessaire pour entretenir, réparer, nettoyer, ranger vos possessions! La vie est trop courte pour accorder autant de temps à des objets sans réelle utilité ou que vous n’appréciez pas. Après tout, les objets n’ont de valeur que celle que l’on veut bien leur donner…

Merci à ma lectrice pour sa question ;-).

Bon tri !

PS : ps si vous souhaitez aller plus loin en matière de désencombrement, je vous invite à lire ces précédents articles :
Une technique qui m’a beaucoup aidé pour désencombrer
Ces objets dont vous pourrez vous débarrasser sans regret
Que faire des objets dont vous ne voulez plus.

3 Comments

    1. Effectivement un déclic, une réflexion, un renoncement… Moi c’était photos, tickets de train et autres écrits de mon ex… Au bout de 4 ans, un premier janvier, j’ai tout mis dans une bassine en fer blanc et j’ai craqué une allumette 😉 J’ai passé le cap.
      Avec ma fille de 7 ans, on a trié ses dessins depuis qu’elle a commencé à dessiner. Je lui ai dit de garder ceux qu’elle aimait, qui lui rappelait de bons souvenirs. Elle est passé de 3 pochettes à une même pas remplie.
      Quant à déléguer la tâche, c’est le budget qui me manque (peinture des chambres 😉 )

    1. Bonjour, 2 ans que je travaille sur le desencombrement et avec beaucoup de mal. Mais je m’améliore et votre blog tombe à point. J’ai 53 ans un mari et 2 grands enfants étudiants et j’ai par ailleurs commandé votre livre. Je me reconnais trop. Affaires de mon adolescence, celles des enfants, souvenirs des grands mères et toutes mes affaires personnelles. Un vrai cas mais non désespère. Merci.

      1. Bonjour Patricia ! Je vous félicites et vous encourage. Le process est long mais en vaut la peine 🙂

Un commentaire, une suggestion? J'ai hâte de discuter avec vous!

%d blogueurs aiment cette page :