Comment survivre à la crise des deux ans?

Hello hello!

Aujourd’hui Bee Maman est de retour ! Je n’ai pas fait de billet sur ma vie de maman depuis longtemps et pourtant c’est le « rôle » le plus important et le plus gratifiant de ma vie !

Je pense qu’il est important de partager son expérience – qu’elle soit positive ou négative – avec les autres mères. Je me suis déjà retrouvée avec des difficultés parentales sans obtenir des retours sincères d’autres mères. En tant que maman, parfois on ne veut pas montrer ses faiblesses et ses difficultés et c’est bien dommage. Le partage pour moi est essentiel !

C’est pour ces raisons que je viens vous parler de la crise des 2 ans, cette période de la vie de nos bambins ponctuée de crises et de caprices. Une phase très importante pour leur développement et une phase difficile pour les parents qui peuvent se retrouver découragés. Je connais ce sentiment de solitude (et d’isolemeeent  🙂 ).

gérer la crise des deux ans

source photo

J’ai la chance d’avoir une petite fille avec un caractère affirmé qui a commencé sa crise des deux ans bien avant ses deux ans. Je parle de chance car je pense que même si c’est difficile pour nous, ce caractère  sera une force plus tard et j’espère qu’elle va le conserver.  Avec le temps et l’aide de quelques lectures j’ai pu comprendre comment gérer les colères. Je partage avec vous ce que j’ai appris. Pour commencer, les crises des tout-petits sont généralement soit des signes de fatigue, de colère, de frustration ou de tristesse.

gérer la crise des deux anssource photo

A cet âge nos petits vivent dans l’instant présent .J’ai compris que dire  » dans 10 min/ tout à l’heure, on va prendre le bain » ne signifie rien pour ma fille. En revanche, si je me répète régulièrement, ou que j’effectue un compte à rebours, elle se sentira plus préparée et nous éviterons crises et frustrations.

Nos bambins ont besoin de contrôler leur environnement, de sentir qu’ils ont le choix. J’ai dû affronter des crises parce qu’elle ne voulait pas mettre la tenue que je lui avais choisie. Maintenant, je contourne le problème en lui proposant des alternatives : « tu veux mettre tes baskets ou tes ballerines »?

Il y a des crises que l’on ne peut pas éviter. Celles qui viennent de nul part et que l’on a pas eu le temps d’anticiper. Ces fortes crises émotionnelles sont nécessaires à leur développement. Dans ce cas, cela peut aider de demander à l’enfant d’exprimer ce qui ne va pas afin d’amorcer la crise. Mon mari détourne parfois l’attention de ma fille pour la calmer et cela marche très bien. Et bien sûr, un câlin règle généralement tout.

Pour finir, j’ai appris qu’il ne faut pas que je surprotège mon enfant et que je dois la laisser faire des erreurs. Les enfants apprennent ainsi à être persévérants et à grandir. Je travaille encore sur ce point car je suis une vraie mère poule.

En général, je me dis que ce n’est qu’une phase et que d’autres épreuves nous attendent. Plus tard, la crise des deux ans ne sera qu’un bon souvenir.

J’ai été très heureuse de partager ces éléments avec vous en espérant qu’ils pourront aider. Si vous avez d’autres astuces, partagez-les avec nous !

Je vous embrasse !

 sabine

5 Comments

    1. C’est pas toujours évident pour ces petits loulous, trop d’émotions dans un si petit corps.
      J’aime bien tes astuces. J’espère que d’ici à ce que j’ai un enfant on aura inventé une potion anti crise terrible 2.

      1. Ouaw! Elle est en avance elle aussi! C’est pour cela que je voulais partager mon expérience : afin de montrer qu’on a toutes les mêmes petites difficultés. Je t’embrasse :-). Ps : ravie de te lire à nouveau sur ton blog.

Un commentaire, une suggestion? J'ai hâte de discuter avec vous!

%d blogueurs aiment cette page :